Astrid Labaeye

 

 

 

Astrid a toujours été passionnée par la mode, intérêt fortement suscité par la profession de ses parents, tous deux commerçants. Mais ce monde, réputé par son aspect très avant-gardiste, resta une passion personnelle qui la poussa vers l’architecture et le design d’intérieur. Tout deux très liés, elle s’inspire aujourd’hui des avancées de la mode pour la créativité des restructurations d’intérieur ainsi que le design du mobilier.

 

 

 

 

 

 

#Son environnement :

      

#Son parcours :

Be Vinsign : Astrid, quel a été ton parcours en quelques mots ?

Astrid Labaeye : Après une prépa, j’ai intégré l’école Pivaut à Nantes, spécialisée en architecture d’intérieur et design. Je suis venue directement en Suisse, à Genève, car j’avais trouvé mon stage de fin d’études, puis un CDI. Depuis je travaille en tant qu’architecte designer aussi bien pour des particuliers que pour des projets de plus grande envergure.


 

BV : Quel a été le projet qui t’a tenu le plus à coeur ?

A.L : De loin mon tout premier projet ! Lors de mes études, j’ai réalisé la restructuration et le design d’un appartement situé au plein centre de Nantes. Le propriétaire m’a laissé carte blanche, me donnant l’opportunité unique d’exprimer mes idées et mettre en pratique les toutes nouvelles tendances. La pièce que j’ai préférée était la cuisine : moderne, à forme cubique, j’y ai installé des carreaux de ciment émergeant à cette même période.


BV
: Chaque architecte d’intérieur à sa touche personnelle. Comment définis-tu la tienne?

A.L : Au début de sa carrière, c’est difficile de définir un style bien ancré pouvant s’adapter aux demandes de la majorité des clients. Mais disons que je penche vers un style féminin, tout en rondeur, velours et délicatesse. Je m’inspire beaucoup de Sarah Lavoine.
Mais vous savez, chaque client à ses gouts et perceptions du design, il est donc important d’établir une bonne communication et une excellente écoute.

 

 

 

 

 

  

 

 

BV : Où est-ce que tu puises ton inspiration et créativité ?

A.L : Je la puise un peu tous les jours : d’un détail sur un bracelet qui s’adapterait à la perfection sur le poignet de porte aux divers voyages effectués.
Plus je m’intéresse et je me documente, plus je suis inspirée ; donc je me rends à beaucoup de salons comme celui du meuble à Milan ou je suis quotidiennement des blogs de designers, des magasines et encore, Pinterest. Il est  d’ailleurs primordial d’être constamment informée pour reconnaitre et garantir l’authenticité du mobilier.

 

 

 

 

 

#Optimisation de l’espace :

BV : Lors des premières visites, que regardes-tu en premier dans un appartement ?

A.L : La globalité en m’attardant sur la luminosité et la conception de l’espace.
La lumière est très importante, il faut savoir d’où elle vient, si la pièce est bien exposée ou au contraire, s’il faut l’agrandir pour optimiser l’entrée des rayons de soleil.

Concernant la conception de l’espace, elle doit être logique. Par exemple : il faudrait éviter de garder des sanitaires donnant face au salon pouvant susciter nombreux moments de gêne pour les invités !


BV
: Selon toi, quelle est la pièce phare d’un logement ?

A.L : Pour moi, c’est vraiment le salon ! iIllustrant moment de partage, convivialité et chaleur.
La chambre à coucher, viendrait en deuxième position. J’éprouve un grand intérêt dans le confort du sommeil : une tête de lit optimale pour les lectures avant de se coucher, une couleur et une ambiance apaisantes optimisant les heures de repos.

Petit conseil… évitez de peindre les murs de votre chambre en rouge, tonalité ayant tendance à éveiller plutôt qu’assoupir.

#Mélange des styles :

BV : Des conseils pour mêler l’ancien au moderne ?
As-tu des règles d’or à suivre et au contraire des erreurs à absolument éviter ?

A.L : Dans un seule pièce, ne mélangez pas trop les styles comme par exemple :  le scandinave avec des tons des années 30 et un fauteuil de Louis XV. Ca fait beaucoup et cette vision brouille le cerveau !
Je conseille donc de partir sur une base simple et d’y ajouter plusieurs styles dans les mêmes tons ou formes, sans trop en faire. Pour illustrer cela : vous pouvez combiner une commode antique avec une lampe « Miss » en carbone noire de David Groppi, garantissant élégance et intemporalité.

N’ayez pas peur d’incorporer des pièces vintages, apportant histoire et âme à votre espace !

      

 

#Optimisation de l’espace :

BV : Si l’appartement est composé de petites pièces : comment aménages-tu l’espace pour apporter une dimension de grandeur ?

A.L : Je suis trois règles d’or s’appliquant à n’importe quelle situation.
Tout d’abord, pour agrandir un espace il faut peindre le plafond et les murs d’un ton clair et poser le parquet dans le sens de la lumière.
Au contraire, pour le rendre chaleureux et « cosy », les murs doivent revêtir une couleur sombre.

Ensuite, pour élargir il suffit de peindre le mur se situant à l’extrémité de la pièce en une couleur sombre. Cet effet d’optique allongera la pièce.

Enfin, pour rétrécir une superficie caractérisée par des hauts plafonds, il est conseillé de peindre le plafond d’une couleur sombre tel le bleu marine ou encore le bordeaux.

 

#Luminosité :

 

 

BV : Si les pièces sont sombres et bénéficient de très peu de lumière du jour : comment joues-tu avec la lumière et les couleurs ?

A.L : Récemment, j’ai découvert les réflecteurs de lumière à poser sur les fenêtres. Ils attirent un maximum de rayons de soleil à l’intérieur de la pièce, optimisant la luminosité naturelle.  C’est un accessoire discret mais efficace !

Il faut également désencombrer autour des fenêtres en abolissant les gros meubles proches de celles-ci.

Sinon, disséminez de nombreuses lampes à basse consommation au sein de la pièce. Pratique, efficace et design !

 

 

#Développement durable :

BV : Vos méthodes de travail et réalisations ont elles été impactées par les tendances actuelles allant vers le développement durable ?

A.L : Oui bien sûr ! Je trouve très important de travailler avec les artisans se situant à proximité des divers projets. Vous connaissez, les petits commerçants vendant les produits alimentaires bio et locaux ? C’est également valable pour tous les corps de métiers qui nous entourent.

 

#Tendances 2019 :

BV : As-tu constaté chez tes clients des styles se démarquant et devenant tendance ?

A.L : Pas forcément chez les clients, ayant tous des goûts bien distincts et propres à eux. Mais de manière générale : le scandinave continue à se démarquer ainsi que les carreaux de ciment, les matériaux bruts et surtout le retour du vintage !

 

BV : Quelles sont les couleurs, motifs et matières tendances sortant du lot pour 2019 ?

A.L : Concernant les couleurs… Le vert indémodable est en vogue, symbolisant le naturel et les démarches écologiques et durables dont nous parlions précédemment. Puis il y a également le rose blush, le jaune apportant des touches de lumières ainsi que la combinaison rouille & ocre très tendance en ce moment.

Pour les matières, les fibres naturelles tel rotin et cannage sont tendance ainsi que le velours sans oublier le grand retour du marbre !

Et vous rappelez-vous des fauteuils crapaud à franges chez nos grands-mères ? Dont j’avais tendance à longuement tresser leurs franges ? Je remarque de plus en plus le retour des franges que se soit avec ces fauteuils crapaud ou les lampes vintages.

      

 

BV : Que penses-tu du noir dans la décoration : un semblant de magie noire apportant une touche de chic à l’espace ?

A.L : Le noir est un ton qui souligne les autres couleurs et est très souvent utilisé comme contraste. Sarah Lavoine le combine avec deux autres couleurs : Le bleu marine, le blanc et le doré. En revanche, je ne peindrai pas tout un mur en noir, rendant la pièce trop sombre et triste !

       

 

BV : Les combinaisons de matières, couleurs et motifs deviennent tendances : as-tu des conseils à suivre pour harmoniser le tout ?

A.L : Ne pas charger la pièce ! J’applique la même règle que pour la mode : 3 couleurs maximum dans une pièce.

Pour les clients il est difficile de se projeter dans un espace, de créer une atmosphère en associant diverses couleurs, matières et fournitures ; c’est pour cela que l’avis objectif et expert d’un architecte d’intérieur peut être bénéfique !


BV
: As-tu aperçu également des tendances dans les objets de décoration, luminaires et/ou cadres ?

A.L : Dans les luminaires je trouve que les lignes épurées, rectilignes en carbone noir sont tendances en ce moment. La lampe vertigo noire de Constance en est un parfait exemple et s’allierait à merveille avec une commode ancienne : une combinaison harmonieuse entre le moderne et l’ancien.

Concernant les objets ou les idées de décoration, il n’y a pas de mauvaise décision dans le design : c’est tellement artistique… tout dépend des gouts et du budget ! En ce moment les parois de liège sont en vogue bien qu’il ne soit pas considéré comme un matériel noble.

BV : Quelles sont les challenges et opportunités de cette nouvelle saison 2019 ?

A.L : Disons l’arrivée en masse des imitations de grands designers. Dans notre métier il faut faire attention à la montée des contrefaçons, freinant les ventes des designers. Il est primordial de se documenter pour s’assurer que c’est bien la première édition du meuble.

Afin de limiter ces abus, certaines compagnies de design abordable, tel qu’Ikea, font des collaborations avec des designers. Cette initiative permet d’une part de faire connaitre les artistes au grand public, d’autre part, de vendre certaines de leurs pièces à un prix plus accessible.

   

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.